OYAPOCK. ALLER-SIMPLE.

Road-movie amazonien oppressant sur fond de vengeances,

de manipulations et de sentiments poussés à l’extrême.

 

Guyane. Passage obligé pour rejoindre clandestinement la frontière

du Brésil, nouvel Eldorado planétaire, depuis Saint-Laurent du Maroni (Frontière du Suriname).

Tom et Mario ont choisi d’entreprendre ce périple de 800 km,

d’ouest en est.

Ils sont frères. Leur couleur de peau diffère, l’un est blanc, l’autre est noir, mais leur rêve est identique : l’espoir d’une vie meilleure.

Ils ont tout prévu : la chaleur, la peur, la faim, la soif...

Tout prévu, sauf l’accident.

Celui du début de parcours. Celui qui anéanti tous les rêves.

Celui où s’enracine le profond sentiment d’injustice.

Tom va retrouver le couple chauffard et se venger. Sous la contrainte,

tous les trois vont continuer le voyage jusqu’à la frontière brésilienne délimitée par le fleuve Oyapock, un aller simple vers leur destin.